Eurockéennes 03.07.15

Le 3 Juillet dernier, c’est sous un soleil caniculaire que débutait le festival des Eurockéennes de Belfort. L’arrivée tôt le vendredi au camping, moment stratégique pour à la fois être bien placé et aussi pour tout installer avant que la chaleur ne soit insupportable. Un accès illimité jour et nuit aux douches froides et à des brumisateurs improvisés faits de ventilateurs et d’eau ont aidé à ce que tout se déroule sans trop d’incidents. Les bonbonnes ou tout système permettant de stocker de l’eau, les piscines gonflables, les pistolets à eau à tous les coins des allées et prendre des douches habillé toutes les heures ont apporté une ambiance plutôt fun et bonne enfant malgré le ralenti des festivaliers et la recherche permanente d’un coin d’ombre. Le départ vers le festival est ainsi décalé au plus tard aux premières lueurs de fraîcheur. La célèbre marche de 30-40 minutes sur la voie ferrée tel des bagnards une fois passée, il est temps de passer aux choses sérieuses et de se rapprocher de la scène principale voir Royal Blood. Le rock du duo basse batterie résonne dans l’enceinte du parc et le public danse et reste présent malgré la chaleur. Les maillots de bain sont partout et les brumisateurs en continu soulagent, laissant même improviser un rock sous les gouttes d’eau et dans la boue. Le duo est efficace et enchaîne les titres de l’unique album, un concentré de tubes. Le batteur toujours au visage impassible et tranquille observe la foule debout sur son tabouret et se promène jusqu’aux personnes handicapées pour leur donner ses baguettes. Ensuite le métal fiévreux des Black Label Society appelle à un déplacement massif vers la scène green room et les power chords sonnent sur les guitares des chevelus. Retour vers la grande scène pour applaudir l’irremplaçable Ben Harper et son groupe The Innocent Criminal mélangeant percus et incontournables titres. La facilité et le charisme du musicien sont indéniables et c’est un plaisir que de le voir jouer la guitare sur les genoux, mythique. Fakear fît ensuite danser les eurock de son électro moderne avec ses pads aux touches colorées et son groupe de musiciens. Un tour non loin de Skip the use et la journée se termine avec le duo de The Do et leurs musiciens. Cette tournée est très différente du précédent album, les percussions remplacées par des synthés et la jolie Olivia ayant troqué son tutu pour un combo combinaison baskets chaperon rouge. Son charme et sa voix toujours aussi fraîche et pure glissent sur les titres de Shake shook shaken agrémenté de ses danses un peu weird proches du combat. Des le début le ton est donné avec On my shoulders en tête de set et quelques autres titres des précédents albums totalement ré interprétés dynamisent la liste. Il est ensuite temps de regagner le camping malgré quelques altercations avec les gendarmes qui bloquaient le passage. Un an jusqu’aux prochaines Eurockéennes !

Eurock #2

Un festival, ce n’est pas seulement de la musique, c’est aussi une ambiance festive, chaleureuse et un défilé de looks.

C’est également un camping avec ses avantages (rencontres, apero) et ses désavantages (douche froide, hygiène moyenne, bruit toute la nuit).

IMGP1735

Pour ma part, un short en jean H&M (ancienne collec), une blouse COS soldée à -50% et des vans noires.

La pastèque du dimanche matin, un régal.

IMGP1737

Des tatouages éphémères de chez Bloom, qui ont bien mieux tenu cette fois ! Choisir un endroit qui frotte moins…

IMGP1738

Ha la voie ferrée des Eurockéennes… que dire de plus ! Marcher pendant 30 minutes sur des planches en bois. Et encore, le meilleur était pour le retour la nuit sans lampe de poche… Quand les navettes sont pleines, pas le choix.

06072013767

J’ai pu observer deux grandes catégories de chaussures au festival: les baskets et les bottines. Mais ces creepers était assez sympas aussi.

IMGP1748

IMGP1752

IMGP1753

Grande Scène aves les Black Angels

IMGP1749

Ce que j’aime le plus sont les looks improbables avec des personnalités détonnantes ! Cette jeune femme avec une robe sixties s’est déhanchée pendant tout le concert.

IMGP1751

Le festival des tattoos

IMGP1754

IMGP1756

Des moments captés au hasard…

IMGP1755

Des rencontres avec des anglais super cools et sosi de Moby

IMGP1757

Et en bonus: un inconnu qui a finit la nuit dehors avec une bouteille de scotch vide à côté… Et je ne vous parle pas de la chaleur à 9h du mat’ ce jour là.

IMGP1734

Bises

Likez mon Facebook, des photos y sont postées plus souvent.

Eurock #1

Attention, le retour ! C’est vrai qu’en ce moment je ne suis pas très régulière sur le blog mais changement de travail, changement de ville: changement de vie quoi !

Et puis le week-end dernier, j’étais au festival des Eurockéennes à Belfort, le samedi et le dimanche avec camping. Ce festival m’a beaucoup fait penser aux Vieilles charrues, autant au niveau organisation (4 scènes, site blindé) qu’au niveau ambiance avec des personnes de tous horizons, déguisés pour une bonne partie.

Suite à un problème de transport je n’ai pas pu assister à tous les concerts le samedi… Je suis donc arrivée pour la fin de Dinausaur Jr le temps de manger une tarte flambée… groupe de rock des années 90, plutôt sympa, à ré-écouter.

Ensuite, direction Lou Doillon, une voix bien écorchée, un son calme mais qui se laisse écouter.

Vînt mes préférés du samedi: les Two door cinema club. Groupe Irlandais découvert lors du concert à l’Olympia en 2010, et qui m’avait beaucoup plu à l’époque. Et bien j’aime toujours autant, même si les gens disent que toutes les chansons se ressemblent, après je dirais que c’est le cas pour beaucoup d’artistes.

Moi je trouve qu’ils donnent la pêche, c’est frais, c’est de la pop qui fait plaisir.

IMGP1703

IMGP1701

IMGP1712

IMGP1724

Un bon moment avec Phoenix que je reverrai à Paris puis fin de la soirée avec du son plus électro: Kavinsky et Cassius.

Je dirais que j’ai été déçue par les deux derniers. Déjà parce qu’étant plutôt amatrice de rock, j’ai du mal avec les set électro mais en plus parce qu’il n’y avait aucune voix. Et même pour Nightcall, le remix ne permettait pas d’entendre correctement la voix . Bref, décevant.

Le dimanche après 3h de sommeil, nous avons décidé d’aller au festival dès l’ouverture avec en premier, Da octopusss, musique électronique finalement plus sympa que Kavinsky/Cassius. Découverte des Palma Violets, groupe rock UK, avec un chanteur et un guitariste qui tenaient à peine debout sur scène… à ré-écouter tout de même.

Changement de cap vers la scène découverte pour voir Hyphen hyphen, groupe pop français avec une pêche d’enfer et quelques sons bien sympas.

IMGP1743

Les Graveyard sur la scène de la plage, groupe suédois, mis dans la catégorie Hard rock selon le planing, j’aurais juste dit rock, mais pas mal du tout même si j’ai fait une petite sieste sur le sable.

IMGP1740

Après une attente de 45 minutes pour voir les Vaccines, à priori le camion du matériel était bloqué quelque part. Du coup changement de cap vers le stand de paninis la grande scène pour les Black Angels, groupe découverte coup de coeur du week-end ! (rock US)

Ecoute de la fin du concert de Mass Hysteria puis Tame Impala et leur rock Psychédélique dont seulement 2 chansons m’ont convaincue…

Une chanteuse survoltée pour Shunk Anansie, un bon rock UK années 90 ! Puis une déception pour My bloodie valentine dont les balances et le son ont vraiment nuit au concert… Impossible d’entendre les voix, du son sur-saturé.

Et pour finir le week-end, le meilleur : Damon Albarn et son groupe Blur, reformé pour une tournée dont l’unique concert en France était aux Eurockéennes. En réalité je ne connaissais que trois sons de Blur et il s’avère que le groupe est très pop avec beaucoup de ballades. Mais avec Boys and Girls pour commencer et Song 2 pour finir, tout le public était en transe.

Ce qui m’a le plus plu, c’est de découvrir Damon Albarn sur scène. C’est une personne qui semble tellement accessible, pas du tout intimidant, un mec qui a l’air vraiment super sympa. C’est aussi un vrai chef d’orchestre, et c’est lui qui portait le groupe.

Entre les lunettes psychédéliques récupérées à une personne du public et le technicien des micros/câbles qui s’est fait poursuivre par Damon et qui a bien failli prendre un coup de pied au c**, l’ambiance était au top et Damon était au rendez-vous, bien présent et a tout donné.

Damon 01

Un petit extrait de Song 2 juste pour montrer l’ambiance dans le public !

Voilà pour ce long article sur les concerts des Eurockéennes de Belfort, j’espère que cela vous donnera des envies !

Bises