Charlie Winston: virage électro pop avec Curio City

Après une première partie largement assurée par Malo’, ce fût au tour de Charlie Winston et son groupe de nous présenter Curio City sur la scène de la Laiterie (Strasbourg). Cette album porte bien son nom et nous surprend par rapport aux précédents opus. Les arrangements sont beaucoup plus électo pop  et le numérique a su trouver sa place sur scène au milieu des instruments plus traditionnels.

Charlie Winston se montre chaleureux et très à l’aise dans cette salle intimiste. N’hésitant pas à parcourir plusieurs fois la foule et traverser la salle pour prendre la température. La setlist comporte surtout des morceaux de Curio City et les titres phares des premiers albums réarrangés aux nouvelles sonorités plus électroniques. Le groupe prend du plaisir à jouer et cette ambiance festive ne quitte pas la salle pendant les 2 heures de concert. Il n’en faut pas moins de deux rappels et un duo avec le jeune protégé et prodige Malo’ pour clore cette soirée.

Publicités

Kitty, Daisy and Lewis: let’s rockabilly

Mercredi dernier, j’ai pu assister au concert très intimiste dans la salle club de la Laiterie (Strasbourg) de Kitty, Daisy & Lewis. Pour ceux qui ne connaissent pas, Kitty Daisy & Lewis sont issus d’une famille musicale et délirante. C’est accompagnés de leurs parents sur scène que la fratrie d’une moyenne d’âge de 24 ans débarquent avec leur univers rockabilly et parcourt les salles à guichet fermé.

Les ayant déjà vu deux fois à Rock en Seine, j’attendais avec impatience leur venue dans une petite salle. Toujours en look rétro notamment avec les sœurs en combinaison à paillettes, les cinq anglais nous font voyager dans les différents mouvements musicaux des années 50 avec talent. Le père à la guitare acoustique et au xylophone, la mère à la contre basse ou à la basse, et Kitty, Daisy et Lewis alternant chant, guitare, clavier et batterie. The third, leur troisième album contrairement aux deux premiers n’a pas été enregistré par eux mêmes mais produit par Mick Jones avec des guest. Et quelle bonne surprise de voir apparaître Eddie « Tan Tan » Thornton sur scène pour les accompagner à la trompette, un sacré personnage et talentueux.

Un live dynamique avec les changements d’instruments à chaque chanson pour le frère et ses sœurs, Kitty qui bluff tout le monde avec son harmonica et Daisy si impliquée à la batterie qu’elle semble partie ailleurs. La complicité dans la fratrie joue beaucoup dans cet équilibre et chacun a droit à son moment. Petit coup de cœur pour la chanson Whiskey chantée par Kitty, et le solo de Lewis lors de la présentation en fin de concert. Et après un concert sans relâche et un public conquis depuis longtemps, deux titres du premier album, Going up the country et en second rappel, mean son of a gun.

Last wednesday, I went to the intimist concert in the Laiterie Club (Strasbourg) to see Kitty, Daisy and Lewis. For those who don’t know yet, Kitty Daisy and Lewis come from an amazing and musical family. It’s with their parents on stage that brothersand sisters aged above 24 years old show up with their rockabilly world and cover concert halls to packed houses. 

I already saw them twice at Rock en Seine, and was waiting impatiently their come in a small hall. Always in total vintage look in particular with sisters in sequined overall, the five English musicians make us travel in different 50′ music universes with talent. The father on acoustic guitar and xylophone, the mother on contrabass and bass, and Kitty Daisy and Lewis alternating on singing, guitar, keyboard and drums. The Third, their third album has been on the contrary of two first album recorded by an other person, Mick Jones, with guests. And what a good surprise to see Eddie « Tan Tan » Thornton on stage, a damn good trumpet player. 

A dynamic live with changes of musical instruments at each song for brother and sisters. Kitty bluffing everybody with her harmonica and Daisy, so much involved in her drums that she seems to be in an other world. The complicity between brother and sisters takes a great part of this balance and everyone has his own moment. My special favourite things are Kitty singing Whiskey and Lewis guitar plays solo at the end. And after without respite and a public really entirely won over from a long time, two songs from the first album, Going up the country and Mean son of a gun.

01

03

04

(N’oubliez pas de choisir la HD)

Facebook ici

Site web ici

Set list

Rock the concert#3: Dum Dum Girls

Hello tout le monde !

Il y a une semaine je suis allée à un concert, sans a priori, au feeling et en ne connaissant que le nom du groupe: les Dum Dum Girls. Et oui, j’aimerais bien assister à au moins un concert par mois et m’acheter un vinyle par mois. Certains ont des résolutions un peu moins cool , voilà ce que je vais essayer de suivre. Et là, j’ai tenu mes deux résolutions en une soirée !

Dans cet optique, je me suis décidée la veille à prendre un billet et embarquer un pote par la même occasion. J’avais déjà entendu le nom du groupe quelque part, en festival ou dans un magazine. Et bien je n’ai pas été déçue. Déjà le concert a eu lieu dans la toute petite salle de la Laiterie, le Club, accueillant ce soir là à peine  une cinquantaine de personnes. Un public d’habitués de la salle, des groupes moins connus et moins commerciaux, une ambiance feutrée et décalée. Décalée est d’ailleurs le bon mot pour décrire la première partie, Vorhees, qui n’est autre que l’ingénieur du son des Dum Dum Girls. Seule avec sa guitare et son matériel électronique, très planante.

Puis est apparu le girl power sur scène, malgré un guitariste présent pour le live un peu effacé dans un coin,  quatre filles habillées tout de noir un peu sexy, dans une ambiance presque sixties. Un cœur géant en néon sur le mur du fond, des fleurs en plastiques accrochées aux micros et c’est parti pour 1h15 de New Wave 100% féminine.

Comme tous les live, le son est plus rock qu’en studio et les chansons s’enchaînent rapidement. La chanteuse Kristin Gundred dite Dee Dee Penny sait mener sa barque et assure les titres. Jamais je n’aurais pensé que le tambourin puisse être aussi sexy, va peut être falloir que je m’y mette^^

Je vous conseille ce groupe qui nous vient de Los Angeles et qui fait du bien aux oreilles, ce type de girls band se fait rare. Après le concert, ayant adoré l’avant dernier titre, Lost boys and girls club, j’ai demandé à Dee Dee Penny de quel album il s’agissait et je suis donc rentrée avec leur dernier record en format vinyle et signé.

Quelques photos souvent tirées de mon mobile, et un extrait filmé à l’occasion + le clip de ma chanson coup de cœur.

IMGP3698b

IMAG0416b

IMGP3700b

IMAG0413b

IMGP3703b

IMGP3705bc

10407392_10203924852829712_8805617731119812215_n

Black Rebel Motorcycle Club: soundcheck and concert

Ce samedi 15 février, j’ai eu l’immense privilège avec quelques autres personnes de pouvoir assister aux réglages son des Black Rebel Motorcycle Club à la Laiterie à Strasbourg. C’est un groupe que je ne connais que depuis deux ans, mais ils ont été un véritable coup de cœur musical. Quelques photos de leur apparition à Rock en Seine l’été dernier sur cet article.

Nous avons donc patiemment regardé les réglages, où le groupe est bien présent sur scène et a même joué deux morceaux en entier. C’était très intéressant de les voir travailler, notamment Peter Hayes, qui semble extrêmement minutieux sur le retour du son dans la salle et la différence qu’il peut y avoir quand celle ci sera pleine.

J’ai profité de ces instants pour prendre des photos, et heureusement car pendant le concert ce fût quasiment impossible d’obtenir quelque chose de net. Pendant le début des réglages où nous restions assises à regarder attentivement, Robert Levon Been nous a dit que nous pouvions approcher, qu’ils ne mordaient pas, je vous rassure ce que nous avons fait !

Les réglages terminés, Peter est venu à notre rencontre et s’est gentiment prêté au jeu. Mon ressenti est que lui et Robert sont adorables, on voit bien qu’ils sont assez réservés, ils parlent d’une voix très douce, ils sont très modestes voire intimidés et prennent le temps de répondre à nos questions.

Peter aime autant les concerts en festival qu’en salle, les deux étant différents pour lui alors que Robert préfère les salles car les concerts en plein air ne permettent pas de bonne acoustique.

Peter a bien souri quand je lui ai reparlé de la corde cassée pendant une chanson à Rock en Seine l’été dernier. Il ne s’en souvenait pas, mais cela lui arrive souvent et ils « profitent » des réglages son pour les casser avant les concerts.

Robert trouve une grande différence entre les publics Français et Américain, que les français sont beaucoup plus statiques, qu’ils sont plus concentrés. NB: je n’ai jamais vu le public de la Laiterie aussi déchaîné que ce soir là, ce qu’il a bien fait remarqué pendant le concert, un point pour nous !

Je vous épargnerai le reste des discussions qui sont plus perso, mais Peter nous a même amené une de ses Gibson pour que quelqu’un en joue mais personne n’a osé. Leah n’est malheureusement pas restée, étant un peu malade, ils ont tous les sinus pris apparemment.

Et toute l’après midi et même avant le début des concerts, le chanteur des Dead Combo, nous fournissait en bière (abus d’alcool dangereux pour la santé) et venait taper la discute, si bien qu’on a pensé au départ qu’il était un technicien ! Super sympa. Je vous recommande les Kid Karate qui était aussi en première partie.

Je n’en dirai pas plus sur le concert pour ceux qui vont les voir prochainement, mais ils sont géniaux. Les vinyles sont en rupture de stock, à bon entendeur ! Et comme à chaque fois, les concerts sont le moyen de rencontrer d’autres passionnés de musique et ça c’est top.

Voici quelques photos, pas toujours d’une grande qualité à cause de mon appareil mais aussi de la lumière et le fait que l’on n’utilisait pas de flash. J’ai moins de photos de Peter seul car il « fuyait » les appareils photos.

Saturday, February the 15th, I had the favour with some other people to see Black Rebel Motorcycle Club soundcheck in the Laiterie, in Strasbourg. I discovered this band about two years ago and I just fell in love with their music.

You can find some pictures of their show in Rock en Seine last summer here.

So, we sit down in the shadows and stayed very quiet just realizing what happened to us. Some band do not take a part of soundcheck, but the BRMC’s were on the stage and even played two or three whole songs. That was so interesting to look at their work, especially Peter Hayes, who is very conscientious about acoustic and audio return in the hall, the difference when it is empty and full.

I benefited of this moment to take some pictures, and luckily because during the concert it was so hard to get something clear! During the beginning of the soundcheck, when we were in the shadows, Robert Levon Been told us that we could get closer, they did not bite. So, we did it!

When soundcheck were over, Peter came to meet us, and he did the job nicely. My feeling is that Robert and Peter are really cute, you can see how much they are reserved. They both talk with a sweet voice, they are very modest but take the time to answer.

Peter like playing in festivals as much as in concert hall, these are very different in vibes and public whereas Robert prefers hall because open air concerts do not allow a good acoustic.

Peter smiled when I talked about the broken chord at the end of their concert in Rock en Seine last summer. He did not remember it but he said to broke chords oftenly so he try to breake it during soundcheck.

Robert find a big difference between French and American public, that French people are more static, that they are more focused.

Parenthesis: I have never seen the Laiterie public so in fire, fact that he highlighted, one point for us!

I won’t boring you with private discussion, but Peter brought to us one of his Gibson’s, but nobody dared it. Unfortunately Leah did not stay with us, she was a little sick.

During the entire evening and just before the first part, the Dead Combo singer supplied us with beers (alcohol is dangerous for the health). He come to talk with us, very cool. I recommend to you the second first part, Kid Karate, an Irish band.

Below you can find some pics, not in good quality because of my camera and the light. As you can see, not many pictures of Peter, just because he seemed to not really like camera.

01

03

06

04

05

11

07

08

02

10

09

13

Et mon petit insta de Robert pendant les répèt’ !

12

Bon je ne me sens pas très mise en valeur sur cette photo mais qu’importe, souvenir avec Robert !

Not feeling very beautiful on this pic but it does not matter, memories with Robert !

Hanni El Khatib rocks

Un article musique, ça faisait longtemps !

Cette semaine je suis allée revoir en concert Hanni El Khatib. Ce nom ne vous dit rien ? Et bien pour ma part c’est un véritable coup de coeur, et je l’ai déjà vu deux fois en quatre mois. Avec les Black Rebel Motorcycle Club, ce sont mes deux bonnes surprises de l’année.

Hanni El Khatib nous vient avec son groupe de Californie, et il en est déjà à son troisième album, ce dernier ayant été produit par Monsieur Dan Auerbach chanteur des Black Keys !

C’est du rock, le show est maîtrisé, Hanni en jean/chemise tout en sobriété.

Je les avais vu à Rock en Seine, en mode festival, avec un public ultra chaud et j’avais hâte de les revoir. Mercredi, c’était à la Laiterie, petite salle de Strasbourg qui permet des concerts plus intimistes.

Le groupe est super pro, Hanni fait participer le public aux chansons, mais j’avouerais que le public à Strasbourg a eu du mal à suivre. Je me suis sentie un peu seule à certains moments…

01

Oui je sais, rien à voir, mais j’ai trop aimé cette étiquette sur le sol

03

05

02

07

08

04

06

Et voici leurs petits protégés que j’aime beaucoup, les Beach party ! cliquez

http://noisey.vice.com/en_ca/blog/beach-party-fun-premiere-video