The Hook: live in the cave

Vendredi dernier, j’ai pu assister de nouveau à un concert des Hook, groupe de rock 70′ récemment découvert en première partie des Blues Pills (articles ici et ici). Cette fois-ci, c’est dans le cadre intimiste du Mudd Club à Strasbourg, dans une cave en pierre au sous-sol du bar, que les cinq mulhousiens ont fait vibrer nos oreilles. De nouveau une démonstration de talent et de plaisir à travers les 7 titres de l’EP récemment pressé sur 33 tours à l’occasion de la disquaire day (article ici).

Le chanteur, Tombstone Joe, aux airs Morrisoniens, convainc tout le monde avec une voix grave et éraillée et sa maîtrise de l’harmonica. Les deux guitaristes retranchés dans l’ombre ne se font pas prier pour jouer et se faire entendre sur les riffs parfois blues parfois plus rockabilly des titres. La fougue dégagée par le groupe est palpable et le plaisir dans cette ambiance détendue et rock est plus qu’appréciable. L’humour est de mise, entre le bassiste jouant du air bass après avoir lâché son instrument au sol et Etienne Meyer, batteur, clamant un « les solos de batterie c’est nul ! » pour écourter sa présentation et laisser place aux guitaristes. Les maracas volent plusieurs fois, allant jusque sous la batterie, le pied du micro est destroy et les oreilles chauffent, pas de modération.

Malgré une pénombre avec un éclairage non modulable et un son un peu saturé parfois sur l’enregistrement, voici deux extraits du concert (choisir la HD dans les paramètres vidéo).

Facebook: ici

Site internet: ici

01

French blues: Max Sugar Blanck

Le 16 avril dernier, Max Sugar Blanck, notamment connu pour avoir participé au The Voice 2015, a donné un concert au bar Le Grincheux, à Strasbourg. C’est tout simplement que le toulousain originaire d’Alsace prépara son matériel en début de soirée, scotchant les câbles au sol, avant de poser les chaussures et d’enfiler la sangle de sa magnifique guitare à résonateur. D’abord seul, puis rejoint par des potes, un trompettiste, un bassiste et un guitariste. Les titres s’enchaînent laissant bien souvent place à l’improvisation et au jam. Le plaisir est palpable parmi les musiciens, Max s’asseyant parfois et laissant jouer ses comparses. L’ambiance est très bluesy dans le bar complet pour l’occasion. C’est ainsi que Max « Blues Bird » récemment renommé « Sugar Blanck » lors de son trip au Etats Unis, nous dévoile ce qu’il y a appris. Il nous raconte ses histoires à coups de guitare acoustique et d’harmonica comme s’il avait plusieurs vies derrière lui. Le public est conquis en découvrant la technique du musicien et redécouvrant cette très belle voix bien mise en avant sans les arrangements et musiciens (même si très bons) de la télévision. Le retour du blues en France, c’est Max Sugar Blanck. A suivre

Last April 16th, Max Sugar Blanck, especially known for his participation at the TV show The Voice this year, gave a concert at Le Grincheux in Strasbourg. At the beginning of the night, the boy living in Toulouse but from Alsace simply prepared his stuff, maintaining cables on the floor with tape, before leaving his shoes and pulling the strap of his beautifull resonator guitar. First alone, then followed by friends, a trumpet, a guitar and guitar bass players. Songs follow on, ending oftenly in a jam session. Pleasure between musicians is perceptible, Max is sometime sitting down listening his friends. The mood is bluesy in the bar full this night. This way, Max « Blues Bird » recently recalled « Sugar Blanck » during his road trip in the USA, reveals us what he learnt there. He tells his stories with his acoustic guitar and harmonica as he had several lifes behind him. Pubic is entirely won over by his playing technic, rediscovering his really beautifull voice well highlighted without TV show arrangements and musicians (even if good). Blues is back in France: it’s Max Sugar Blanck. To be continued

Facebook: ici

IMAG0384165

IMAG0388b