Right Music

Comme je manque à mes devoirs, je ne vous ai toujours pas parlé du dernier disque des Franz Ferdinand, sorti la première semaine de septembre dernier et que je me suis procuré dans la foulée.

C’est donc le quatrième et tant attendu album intitulé Right thoughts, right words, right action qui a déjà rencontré le public pendant deux années de tournée et qui est sorti en cette rentrée de septembre.

Pour ma part, comme vous avez déjà pu lire, je suis déjà conquise par les nouveaux titres. Après les avoir en partie écouté en festival, Beauregard en juillet 2012 et Rock en Seine 2013, je ne peux que les aimer.

Comme j’ai déjà dû le dire dans mon compte-rendu Rock En Seine, Franz Ferdinand est un groupe ultra dynamique, avec des membres soudés – n’oublions pas que le groupe est toujours le même qu’à l’origine – qui aiment la musique et surtout la scène et cela se voit ! Ils arrivent à communiquer leur énergie et à la transmettre aux foules, il est alors impossible de ne pas jumper avec eux.

Je suis une fervente admiratrice de leur travail depuis leur premier album et l’indétrônable Take me out qui restera pour moi leur plus grand titre. Juste en l’écoutant j’ai acheté l’album, j’étais alors encore en Terminale il me semble, et oui il ne date pas d’hier, 2004… Les ayant un peu perdu sur le second album, qui possède quand même quelques tubes comme Fallen, Do you want to et la magnifique Walk away et après un superbe retour avec le sensuel Ulysses procuré en vinyle à Londres ❤, c’est maintenant un retour aux sources pour les quatre écossais.

L’énergie avec ce riff si reconnaissable du début des Franz Ferdinand et de retour, en commençant par le génial et très fort Right action que j’adore en version live mais aussi avec Love illumination et Bullet. Quelques ballades sont également présentes comme The universe expanded ou Brief encounters. Un album harmonieux et qui s’écoute très facilement.

Si une première écoute vous tente avant de vous jeter sur internet ou en magasin, une interview avec quelques images étaient dans le premier  numéro d’Alcaline, nouveau mag musical sur France 2 visible en replay – RIP Taratata – et leur live de Rock en Seine est toujours disponible en intégralité sur ce lien.

Pour une fois n’est pas coutume, j’ai choisi la version cd car il existe une édition limitée avec un disque de titres « live », je mets effectivement les guillemets car ce sont des versions live enregistrées …  Je pense que le vinyle me tentera par la suite, mais n’ayant pas ma platine à disposition, cela se fera plus tard.

IMGP2142 IMGP2147

IMGP2143

IMGP2146

(avec ma super nouvelle toile cirée en fond)

Après tout ce blabla, bonne écoute !

Bises

Rock En Seine: Day I

Il y a une semaine, j’étais à Rock en Seine en mode 3 jours – camping crado. C’était mon premier festival en 2009 et depuis je ne manque aucune édition. Il reste pour moi un des festivals les mieux organisés malgré quelques déceptions au niveau du camping cette année et celui qui correspond le plus à mes attentes musicales que ce soit les têtes d’affiches ou les premières scènes.

J’ai décidé de faire sur le blog un compte rendu pour chaque jour du festival pour vous donner une idée de Rock en Seine vu de l’intérieur parce que pendant trois jours on ne quitte pas le parc de Saint Cloud !

Alors, vendredi 23 août, premier jour de l’édition 2013 avec une météo très estivale, environ 29°C ambiant. Je n’aurais pas de photo de ma tenue mais pour faire court : tee Eleven Paris blanc/croix fleurie + short Levi’s vintage + vans + wayfarer.

IMGP1981

Ayant quelque peu perdu du temps au camping, le premier concert auquel j’ai assisté était Belle & Sebastian. Un groupe de pop anglais, dont j’ai bien apprécié le son surtout assise dans le parc au niveau de la grande scène avec mes potes de festival (hé oui rencontrés sur le camping Rock en Seine en 2011).

IMGP1986

Ensuite direction la scène de l’Industrie pour écouter Johnny Marr du groupe The Smith, bon rock anglais : à recommander.

IMGP1988

Puis vint rapidement l’heure de se placer au plus près de la grande scène pour voir mes chéris de Franz Ferdinand ! Les ayant vus à Beauregard en 2012, je savais à quoi m’attendre et je n’ai pas été déçue. Même si le set était sensiblement le même (y compris l’impro à la batterie), j’aime toujours autant jumper avec eux et découvrir quelques titres du nouvel album dont je vous parlerai très bientôt. D’ailleurs le premier soir est celui où j’ai perdu ma voix, mes cervicales et mes jambes… ça promettait pour le reste du festival.

IMGP1997

Je n’ai pu entendre qu’une petite partie d’ Alex Hepburn qui jouait à la scène Pression Live totalement à l’opposé du parc (soit 20min de marche au moins), mais arrivée juste à temps pour écouter le fameux Under. J’aimerais beaucoup aller la voir sur une petite scène dans une salle, je pense que cela lui correspondra mieux qu’un festival plein air.

Et pour finir la soirée, celui que  j’attendais le plus du week-end car découvert récemment : Hanni El Khatib. Son dernier album est une vraie tuerie ! Du rock californien, produit par le guitariste-chanteur des Black Keys. Sur scène, le concert est très pro, les chansons s’enchaînent parfaitement, et ce son résolument rock et sensuel nous a fait vibrer pendant toute l’heure et quart du concert. Je suis totalement séduite et je n’étais pas la seule, nombreux était le public et ceux qui connaissaient les paroles pour un groupe assez peu connu en France.

Habillé simplement, jean tee chemise, la mèche rebelle, une lien fraternel dans le groupe bien ressenti et une maitrise de la guitare et du show faisant participer le public. Approved !!

IMGP2006

Et le festival s’est terminé par une soirée au camping bien sûr 😉

Bises