The Hook: live in the cave

Vendredi dernier, j’ai pu assister de nouveau à un concert des Hook, groupe de rock 70′ récemment découvert en première partie des Blues Pills (articles ici et ici). Cette fois-ci, c’est dans le cadre intimiste du Mudd Club à Strasbourg, dans une cave en pierre au sous-sol du bar, que les cinq mulhousiens ont fait vibrer nos oreilles. De nouveau une démonstration de talent et de plaisir à travers les 7 titres de l’EP récemment pressé sur 33 tours à l’occasion de la disquaire day (article ici).

Le chanteur, Tombstone Joe, aux airs Morrisoniens, convainc tout le monde avec une voix grave et éraillée et sa maîtrise de l’harmonica. Les deux guitaristes retranchés dans l’ombre ne se font pas prier pour jouer et se faire entendre sur les riffs parfois blues parfois plus rockabilly des titres. La fougue dégagée par le groupe est palpable et le plaisir dans cette ambiance détendue et rock est plus qu’appréciable. L’humour est de mise, entre le bassiste jouant du air bass après avoir lâché son instrument au sol et Etienne Meyer, batteur, clamant un « les solos de batterie c’est nul ! » pour écourter sa présentation et laisser place aux guitaristes. Les maracas volent plusieurs fois, allant jusque sous la batterie, le pied du micro est destroy et les oreilles chauffent, pas de modération.

Malgré une pénombre avec un éclairage non modulable et un son un peu saturé parfois sur l’enregistrement, voici deux extraits du concert (choisir la HD dans les paramètres vidéo).

Facebook: ici

Site internet: ici

01

Publicités

That’s 70′ show: The Hook

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de la première partie du concert des Blues Pills en Novembre dernier.  Ce concert donné dans la salle Club de la Laiterie était vraiment au top (article des Blues Pills ici).

Le groupe en première partie a amplement rempli son rôle. The Hook (page Facebook ici), nous renvoie directement dans les années 70 avec leur rock brut et subtil à la fois et leurs looks décoiffants. Le plaisir de la musique est partagé. Le chanteur se déchaine avec son harmonica et son combiné de téléphone-micro et le batteur en perdit ses lunettes. Une voix et un style pile dans l’esprit du groupe, un voyage à l’époque des Doors garanti.

 Les titres se suivent avec fluidité sans s’essouffler. Le concert passe très vite, se termine déjà. Le public est plus que prêt pour la suite !

De nouvelles dates sont programmées en Alsace, avis aux amateurs de rock…

05

06

02

03

04

(Sélectionnez la HD !)