Disquaire Day: la course aux trésors

Samedi 18 avril, c’était le Disquaire Day. C’est la version française du Record Store Day, évènement en faveur des disquaires indépendants. De nombreux groupes y participent en sortant spécialement pour cette journée des 33 ou 45T, rééditions ou inédits. De nombreux concerts et autres évènements sont aussi organisés dans toutes les villes de France. Le plaisir d’aller fouiller les bacs de disques et l’adrénaline de trouver la pièce que l’on cherche, et quelle satisfaction, surtout pour les trésors édités uniquement pour cette journée.

Il suffit de préparer ses choix en regardant tous les disques proposés sur le site internet (ici), et d’aller à l’ouverture des disquaires de votre ville (liste disponible sur le site également). Attention les quantités sont extrêmement limitées, se réduisant souvent à un ou deux exemplaires pour les petits disquaires. Pour ma part, j’ai réussi à avoir deux vinyles sur les trois de ma liste, une réédition du 45T Weapon of choice des Black Rebel Motorcycle Club (rencontre ici) et le magnifique vinyle imprimé de Kitty Daisy & Lewis (live report ici) comportant une version instrumentale et un remix réussi de Baby Bye Bye. Ce dernier titre ne sortant que le 27 avril, je vous l’ai extrait ci-dessous.

Last saturday was the Disquaire Day. This is the French version of the Record Store Day, an event in favor of independant record stores. Many groups contribute to it releasing limited editions of vinyls. Many concerts or events are organised in every cities of France. How pleasure to have a look in vinyl units and adrealin when you find the piece you searched. And what satisfaction, in particularly for limited tresors edited only for this day. 

You have just to prepare your choices looking out the list of vinyls proposed on the site (here) and g at the opening of your record store. Be carefull, quantitie are really limited, oftenly one or two records in small stores. For me, I succeed toget two records of my list, a republishing of the Black Rebel Motorcycle Club 45T Weapon of choive (meeting here) and the beautiful printed vinyl of Kitty, Daisy and Lewis (live report here) with an instrumental song and a pretty good remix of Baby Bye Bye. This song will not be released before April the 27th, find the vinyl extraction below.

Kitty, Daisy and Lewis: let’s rockabilly

Mercredi dernier, j’ai pu assister au concert très intimiste dans la salle club de la Laiterie (Strasbourg) de Kitty, Daisy & Lewis. Pour ceux qui ne connaissent pas, Kitty Daisy & Lewis sont issus d’une famille musicale et délirante. C’est accompagnés de leurs parents sur scène que la fratrie d’une moyenne d’âge de 24 ans débarquent avec leur univers rockabilly et parcourt les salles à guichet fermé.

Les ayant déjà vu deux fois à Rock en Seine, j’attendais avec impatience leur venue dans une petite salle. Toujours en look rétro notamment avec les sœurs en combinaison à paillettes, les cinq anglais nous font voyager dans les différents mouvements musicaux des années 50 avec talent. Le père à la guitare acoustique et au xylophone, la mère à la contre basse ou à la basse, et Kitty, Daisy et Lewis alternant chant, guitare, clavier et batterie. The third, leur troisième album contrairement aux deux premiers n’a pas été enregistré par eux mêmes mais produit par Mick Jones avec des guest. Et quelle bonne surprise de voir apparaître Eddie « Tan Tan » Thornton sur scène pour les accompagner à la trompette, un sacré personnage et talentueux.

Un live dynamique avec les changements d’instruments à chaque chanson pour le frère et ses sœurs, Kitty qui bluff tout le monde avec son harmonica et Daisy si impliquée à la batterie qu’elle semble partie ailleurs. La complicité dans la fratrie joue beaucoup dans cet équilibre et chacun a droit à son moment. Petit coup de cœur pour la chanson Whiskey chantée par Kitty, et le solo de Lewis lors de la présentation en fin de concert. Et après un concert sans relâche et un public conquis depuis longtemps, deux titres du premier album, Going up the country et en second rappel, mean son of a gun.

Last wednesday, I went to the intimist concert in the Laiterie Club (Strasbourg) to see Kitty, Daisy and Lewis. For those who don’t know yet, Kitty Daisy and Lewis come from an amazing and musical family. It’s with their parents on stage that brothersand sisters aged above 24 years old show up with their rockabilly world and cover concert halls to packed houses. 

I already saw them twice at Rock en Seine, and was waiting impatiently their come in a small hall. Always in total vintage look in particular with sisters in sequined overall, the five English musicians make us travel in different 50′ music universes with talent. The father on acoustic guitar and xylophone, the mother on contrabass and bass, and Kitty Daisy and Lewis alternating on singing, guitar, keyboard and drums. The Third, their third album has been on the contrary of two first album recorded by an other person, Mick Jones, with guests. And what a good surprise to see Eddie « Tan Tan » Thornton on stage, a damn good trumpet player. 

A dynamic live with changes of musical instruments at each song for brother and sisters. Kitty bluffing everybody with her harmonica and Daisy, so much involved in her drums that she seems to be in an other world. The complicity between brother and sisters takes a great part of this balance and everyone has his own moment. My special favourite things are Kitty singing Whiskey and Lewis guitar plays solo at the end. And after without respite and a public really entirely won over from a long time, two songs from the first album, Going up the country and Mean son of a gun.

01

03

04

(N’oubliez pas de choisir la HD)

Facebook ici

Site web ici

Set list